Vous qui arpentez chaque jour les couloirs de votre immeuble et qui fréquentez vos voisins de palier, vous savez à quel point il est fréquent d’entendre que le syndic de copropriété coûte cher ou manque de transparence quant à la composition des charges communes ! Mais êtes-vous réellement au fait de ce que comprennent les honoraires du syndic d’une copropriété, qui paie quoi et comment tenter de réduire la facture ?

Syndic4you fait le point pour vous dans cet article !

Comment sont calculés les frais de syndic ?

Saviez-vous qu’il n’existait pas de tarif fixé par la législation ? En effet, divers facteurs peuvent entrer en compte lors du calcul des honoraires de votre syndic, comme la situation géographique notamment. Vous habitez dans une copropriété située en Flandre ou en Wallonie ? Vous faites dès lors partie des chanceux qui paieront moins que vos voisins bruxellois.

Si la localisation de votre bien pèse dans la balance, la taille de l’immeuble et le nombre de lots qu’il comporte seront également à prendre en considération. En effet, plus le nombre de logements est élevé, plus les honoraires du syndic de copropriété seront divisés entre les différents propriétaires.

De plus, la répartition des charges relatives aux parties communes se fait selon le système des millièmes. Il s’agit de votre quote-part des parties communes, proportionnelle à la taille de votre bien. Autrement dit, plus votre appartement est grand, plus votre responsabilité sur les parties communes est grande elle aussi, entraînant dès lors des charges communes plus élevées.

L’état du building est lui aussi un facteur important. Vous habitez dans un vieil immeuble qui n’a pas été entretenu ces dernières années ? De nombreuses réparations, voire rénovations, seront à envisager, et avec elles une charge de travail plus importante pour votre gestionnaire, donc une facture plus salée. Enfin, ne négligez pas la qualité des prestations. Si le tarif est un critère décisionnel important, il est aussi nécessaire de savoir ce pour quoi vous payez.

Quels sont les services compris dans les charges de copropriété ?

Vos charges de copropriété comprennent à la fois les coûts relatifs à l’entretien des parties communes et les honoraires facturés par le syndic pour la gestion de celles-ci.

Cette rémunération est composée de trois piliers principaux : la gestion administrative, la gestion financière et la gestion technique. Ces différents éléments font partie de ce qu’on appelle la “gestion courante” de la copropriété.

En complément de celle-ci, le gestionnaire de copropriété peut vous facturer des suppléments suite à des missions particulières. Toutefois, ces extras doivent être mentionnés de façon précise dans le contrat conclu entre l’association des copropriétaires et le syndic, au début de son mandat.

La gestion administrative

Elle comprend notamment l’organisation des assemblées générales, le suivi des différents dossiers relatifs à la copropriété, la tenue à jour de la liste des copropriétaires de l’immeuble, etc.

La gestion financière

La gestion financière, quant à elle, correspond à la comptabilité de la copropriété. Celle-ci doit être transparente et honnête, pour que chaque propriétaire se sente en confiance et sache à quoi sert son argent dans l’immeuble.

Pour information, si votre copropriété comporte moins de 20 lots, la comptabilité de l’association des copropriétaires (= ACP) peut être simplifiée. En revanche, les plus grandes copropriétés doivent, elles, tenir une comptabilité en partie double pour se conformer à la législation en vigueur.

La gestion technique

Enfin, la gestion technique se rapporte à l’entretien de l’immeuble, qu’il s’agisse du nettoyage régulier des parties communes ou de la rénovation de la toiture par exemple. Votre immeuble est équipé d’un ascenseur ? Vous avez la chance d’avoir un parc extérieur avec une jolie pelouse ? Tous ces éléments doivent être entretenus par des professionnels, recrutés et payés par le syndic, via la copropriété.

Qui paie le gestionnaire de copropriété ?

Les frais de gestion de la copropriété reviennent aux copropriétaires. Toutefois, si l’appartement ou le studio est loué, les propriétaires de celui-ci peuvent choisir d’imputer tout ou partie des frais relatifs aux espaces communs aux locataires, faisant dès lors augmenter le montant du loyer.

Comment réduire vos frais de copropriété ?

Rien de plus efficace que de faire les choses soi-même ! Tout ce dont vous aurez besoin, c’est d’un peu de temps libre, de bonne volonté et d’outils efficaces, comme notre plateforme Syndic4you. Que ce soit vous ou un des copropriétaires de votre immeuble qui endossiez le rôle de syndic bénévole, cette option présente de réels avantages : des économies sur les honoraires de syndic, une très grande proximité et une efficacité à toutes épreuves, puisqu’il est directement impacté par les choix de l’ACP.

Le syndic bénévole

La solution ultime reste donc de choisir un syndic bénévole au sein des copropriétaires. Il s’agit en effet d’un propriétaire de l’immeuble qui souhaite s’investir dans la gestion des affaires communes et qui aimerait mettre un peu de son temps libre au service de sa copropriété. Il dispose de pouvoirs, mais aussi de responsabilités envers ses pairs, comme l’obligation de gérer et d’administrer l’immeuble.

En complément d’une diminution des coûts fixes, opter pour un syndic non professionnel apporte de nombreux avantages. Puisqu’il est propriétaire d’au moins un lot dans l’immeuble, le gestionnaire bénévole se sent davantage investi dans les décisions à prendre pour le bien-être de ses voisins.

S’il est toujours préférable de disposer de connaissances juridiques et comptables pour gérer aisément une copropriété, il existe aujourd’hui de nombreux outils créés pour simplifier la vie des syndics bénévoles… C’est notamment le cas de notre plateforme de gestion de copropriété. Grâce à Syndic4you, vous accédez à un support juridique et technique de qualité, ainsi qu’aux meilleures assurances pour votre immeuble !

Véritable boîte à outils, notre plateforme est accessible à tous, puisqu’elle est très facile d’utilisation, ludique et ultra intuitive. De plus, nos experts en gestion de copropriété sont disponibles pour répondre à toutes vos questions du quotidien et vous accompagner dans l’aventure du syndic bénévole.

Un syndic bénévole peut-il être rémunéré ?

Comme précisé plus haut, le syndic non professionnel agit en tant que bénévole ; il ne reçoit donc pas de salaire pour ses prestations, mais il peut toutefois être dédommagé pour les frais encourus dans l’exercice de ses fonctions ou percevoir une indemnité pour le temps consacré à la gestion de la copropriété. Celle-ci étant bien moindre que des honoraires classiques demandés par un syndic professionnel, la solution du syndic bénévole vous permet donc de faire diminuer le montant des charges communes. On considère que, tous frais confondus, le syndic bénévole réduit les charges communes d’un bâtiment de minimum 30%.

Il est toutefois possible pour la personne qui gère la copropriété de refuser toute indemnité. Dans ce cas, l’association des copropriétaires prendra en charge le montant de la prime pour l’assurance en responsabilité civile du syndic, obligatoire tant pour les professionnels que pour les bénévoles.

Quelle que soit la formule qui convient à votre copropriété, les mots d’ordre restent l’honnêteté et la transparence, que ce soit dans la gestion des comptes ou dans l’entretien de votre immeuble.



Envie de vous lancer dans l’aventure de la gestion de copropriété ? Contactez nos experts sans tarder !